Le temples des Esprits


 
AccueilPortailCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 L’hypnose

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
pascal
Spectre
Spectre


Messages : 70
Points : 174
Date d'inscription : 10/03/2010
Age : 34
Localisation : AMIENS

MessageSujet: L’hypnose   Dim 9 Mai - 15:56

Tout d'abord un peu d'histoire:



L'hypnose est fascinante, sans contexte elle illustre la possibilité d'action de l'esprit sur le corps. Mais l'histoire de l'hypnose, c'est aussi l'histoire de la psychologie.

Mesmer, en 1776, postule l'existence d'un fluide universel émis par les humains, qui relie les individus entre eux. Ce postulat amène une hypothèse : toutes les maladies proviennent d'une mauvaise répartition de ce fluide, fluide qu'il convient donc de " ré-harmoniser " à l'aide d'aimants, dans un premier temps. Mesmer découvrira rapidement qu'on obtient les mêmes effets avec les mains et inaugure le magnétisme.
Quelques années plus tard (1784), Chastenet de Puysegure parvient au même résultat que Mesmer, mais sans les crises de convulsion : le patient est extrêmement docile, garde le contact avec le " magnétiseur " et ne se souvient de rien à son réveil. Vers 1813, un certain prêtre espagnol, l'abbé de Fara, s'installe comme magnétiseur est obtient une très grande renommée. Il est aussi le premier à décrire avec précision les méthodes et les effets du " magnétisme " et commence à comprendre que le phénomène est avant tout psychologique. En fait il assimile l'état hypnotique à un sommeil lucide.
Mais c'est en 1843, avec un chirurgien écossais, Braid, que l'hypnose prend ses lettres de noblesse. Il montre que cet état, qu'il nomme hypnose, est un état physiologique particulier que l'on peut obtenir à partir d'une méthode simple (par la fixation d'une flamme de bougie). Cette nouvelle méthode infirme définitivement l'hypothèse du fluide de Mesmer pour la remplacer par une explication neurophysiologique. En1866, Liebault provoque le sommeil hypnotique décrit par Braid simplement à l'aide de suggestion et n'a plus recours à la méthode de son prédécesseur. C'est la fin de la période pré-suggestive, Liebault postule que tout est dans l'idée, la suggestion.

Dans les années 1890, Bemheim s'intéresse aux travaux de Liebault mais conclut que le sommeil n'est pas nécessaire, en fait, pour lui, tout idée suggérée tend à se réaliser. Il n'y a pas d'hypnotisme, il n'y a que de la suggestion. Le sommeil hypnotique permet simplement d'exalter la suggestibilité du patient mais n'est pas absolument nécessaire. Bemheim appelle sa méthode la " psychothérapie ". Mais les techniques de suggestions (autoritaires, dominatrices) n'emballent pas beaucoup le public ce qui vaut à la psychothérapie de Bemheim une mauvaise image.
Face à l'école de Liebault et de Bemheim, s'oppose celle de Charcot pour qui l'état hypnotique reste un état essentiellement physiologique (lui aussi était neurologue, comme Braid) et pathologique. Conclusion un peu étrange (du moins pour l'aspect pathologique de l'hypnose) mais il faut savoir que Charcot travaillait essentiellement avec des grands hystériques chez qui il faisait tantôt apparaître, tantôt disparaître les symptômes grâce à l'hypnose. Quoiqu'il en soit l'histoire a retenu la théorie de Liebault et Bemheim qui voit dans l'hypnose un état psychologique normal.

Enfin, vînt Freud. Freud voulu s'essayer à l'hypnose mais il ne parvenait pas à hypnotiser tout ses patients. Par contre il s'aperçut que les symptômes hystériques venaient de souvenirs refoulés et que les rappeler à la conscience du sujet avait pour conséquence l'extinction des symptômes. Freud inventait la psychanalyse et n'eut plus guère l'occasion de revenir sur l'hypnose.

L'hypnose disparu de la scène européenne pendant plusieurs années pour réapparaître finalement avec Erickson et se constituer " hypnose nouvelle " ou non traditionnelle. Pour Erickson, l'hypnose est un mode de fonctionnement du psychisme dans lequel le sujet se détache de son environnement pour fonctionner à un niveau inconscient. Finalement cet état n'est autre que l'amplification de la simple rêverie dans laquelle nous entrons spontanément plusieurs fois par jour. Dans cet état le sujet n'obéit plus, mais il répond aux propositions du thérapeute et garde suffisamment de présence pour refuser une suggestion ou sortir de l'état.

Avant de terminer , je voudrai vous parler de quelques phénomènes extraordinaire de l'hypnose.

La catalepsie

Au cours de l'hypnose, si on soulève le membre du sujet, celui ci reste en l'air un peu comme si le patient l'avait oublié là…
Régression en âge
On peut demander au sujet de revivre une expérience passée, de retrouver un souvenir oublié. Vous en conviendrez, ce phénomène est déjà impressionnant mais il y a mieux :
Les hallucinations et modifications sensorielles.
En hypnose on peut susciter des modifications sensorielles. Le sujet peut par exemple voir une personne qui n'est pas là ou au contraire ne pas voir une des personnes présentes. De même on peut créer des hallucinations sensorielles (le sujet entend un bruit, ou bien respire de l'ammoniaque comme si c'était le dernier parfum de Georgio Armani).
La suggestion post hypnotique
Assez célèbre, cela consiste à demander au sujet d'effectuer une action dès qu'il sera réveillé. Le sujet s'exécute effectivement, sans savoir pourquoi il le fait.




Technique médicale:

Il existe plusieurs techniques d’induction qui varient avec l’opérateur et s’adaptent à la personnalité du sujet. Toutefois, certaines conditions sont généralement requises, en totalité ou en partie:

– diminution ou exclusion des stimulations extérieures, de manière à créer une ambiance favorable à la détente et au sommeil du sujet en position assise ou allongée;

– fixation de l’attention, soit par un objet, soit par un groupe d’idées; la fixation par le regard ou la fascination, bien connue du public des music-halls, relève du folklore et n’est pas utilisée par les chercheurs;

– stimulations auditives: l’opérateur répète les suggestions d’une voix monotone; le ton autoritaire employé autrefois a fait place à une approche plus souple adaptée aux différents cas;

– l’établissement d’un «rapport» c’est-à-dire d’une relation de confiance entre le médecin et le malade, surtout si l’hypnose doit être utilisée dans un but thérapeutique.

L’action thérapeutique de l’hypnose s’opère généralement par voie verbale, mais peut également s’exercer par voie non verbale. Le seul fait, pour le malade, de se trouver sous hypnose sans l’intervention parlée de l’opérateur lui est parfois bénéfique, dans certains cas privilégiés. On fait ainsi des séances d’hypnose prolongée agissant comme une «cure de sommeil». Le mode d’action de cette technique sera interprété par les tenants de l’explication physiologique (école pavlovienne) comme un effet physique bienfaisant produit par une «inhibition restauratrice» des fonctions cérébrales. Les défenseurs de la psychologie subjective parleront d’un état de régression psychologique particulière. Quelles que soient les théories, dans la pratique, l’action thérapeutique s’opère généralement par la communication verbale: cette communication se fait par des suggestions directes visant à la levée des symptômes mais peut comporter également, surtout chez les auteurs russes, un caractère persuasif et éducatif ayant pour but le re-conditionnement du malade à des attitudes plus saines. Le patient reste passif. Un autre mode d’application de l’hypnose qui suppose une certaine participation de ce dernier, est la méthode cathartique (c’est elle qui a ouvert la voie à la psychanalyse). Grâce à elle, on fait revivre au patient des émois refoulés, liés à des traumatismes, cette reviviscence pouvant amener la disparition des symptômes. Signalons enfin l’hypno-analyse, qui combine les procédés hypnotiques et analytiques (association libre et interprétation). Cette technique n’est pas encore codifiée dans les détails, mais elle apparaît prometteuse avec les derniers développements de la théorie psychanalytique qui vont être indiqués.



Le Monde ésotérique de l'hypnose : retour vers ses vies antérieures technique:



On peut pratiquer l'hypnose pour ramener les personnes dans leurs vies antérieures où pour qu'elles se rappellent d'événements de leur vie présente.



La recherche des vies antérieures est très importante pour les personnes pratiquant la magie où vivant dans le monde occulte, car cela apporte plusieurs réponses à des questions restées en silence pendant de nombreuses années. On peut découvrir le rapport privilégié avec certaines entités et pourquoi, c'est un exemple... il est aussi possible de comprendre des phobies qu'il faut absolument altérer l'hypnose est relativement efficace fasse ace sujet.

Votre "hypnotisé" revivra sa vie mais pourra en sortir dès qu'elle le souhaitera.



1. Installez la personne à hypnotiser allongée sur un lit ou assise confortablement dans un fauteuil. Demandez lui de se détendre totalement.



2. Dites-lui de prendre dix respirations profondes par le nez, sans interruption entre l'inspiration et l'expiration. Puis, dites-lui de décontracter les muscles de son corps un après l'autre en commençant pas les pieds, les mollets, les cuisses, les fesses, puis l'abdomen, le dos, la poitrine, le cou et tous les muscles de son visage. Il est important de parler très doucement, et très calmement mais de façon intelligible pour que la personne ne fasse aucun effort pour vous comprendre. Elle doit se laisser guider par votre voix. Il est donc aussi très important qu'une certaine confiance vous lie avec cette personne.



3. Recommencez les dix respirations en lui dictant cette fois-ci d'inspirer et d'expirer.



4. Faites-lui visualiser une lumière bleue intense entourant son corps. Demandez lui si elle la voit, quand la réponse est positive faites lui visualiser la même lumière bleue la pénétrer au milieu du front juste au dessus de ses sourcils. Dites lui que cette lumière la transporte dans un grand escalier.



5. A ce moment-là, la personne doit être sous votre emprise. Demandez lui de vous décrire cet escalier, alors là, toute les description peuvent être possible.



6. Demandez lui de descendre une à une les marches de cet escalier, aussi longtemps que vous le désirez.



7. Quand vous le désirez dites lui de s'arrêter. Précisez lui qu'il y a une porte à sa gauche, et demandez lui de vous décrire cette porte, là encore toutes les descriptions peuvent être possibles.



8. Après, demandez lui si la porte est fermée, si celle-ci l'est, demandez lui si elle voit la clé, si c'est la cas, demandez lui d'ouvrir la porte avec. Mais, si elle ne la voit pas, faites la apparaître, dites lui qu'elle se tient a sa gauche sous une pierre ou a un endroit bien précis de la description qu'elle vous a faites de cette porte. Une fois qu'elle l'a trouvé faites lui ouvrir la porte.



9. Ensuite, il vous suffit de la faire avancer dans une des ses vies comme si elle était là en touriste. Poser lui toutes les questions importantes comme : Êtes vous une fille ou un garçon ? Comment êtes vous habillé ? Où êtes vous ? Qui vous entoure ?



10. Au moment où vous aurez décidé de la faire sortir et de la faire revenir, faites lui apparaître la porte qui la mène à l'escalier. Demandez lui de l'ouvrir.



11. Au moment où elle se retrouve dans l'escalier dites lui d'une voix très distincte que vous allez compter jusqu'à dix et que lorsque vous arriverez au chiffre dix, elle se réveillera en pleine forme et heureuse de cette nouvelle expérience. Comptez alors calmement, et distinctement. Observez alors ses réactions au fur et à mesure que vous comptez. Dès que vous aurez dit " dix ", la personne s'éveillera calme et détendue.



Conseils Pour ne pas paniquer



1. Le conseil le plus important est de savoir garder son calme même si intérieurement nous ressentons de la peur, même si nous paniquons, nos émotions ne doivent pas se faire sentir dans notre voix, cela ne ferait que vous faire paniquer d'avantage, nos émotions ne doivent pas se faire sentir dans notre voix, cela ne ferait que vous faire paniquer d'avantage.

2. Gardez le contrôle de vos pensés, prenez le temps de réfléchir à ce que vous aller dire, gardez le même ton de voix calme. Parlez distinctement et calmement avec conviction, vivez vos paroles. Essayez d'être convaincant.

3. Si la personne réagit physiquement au moment où elle revit son ancienne vie : Demandez lui de se calmer, et recherchez ce qui pourrait la calmer, par exemple si la personne tremble de froid dites lui qu'il y a une couverture, un manteau à côté d'elle. En bref, mettez vous à sa place dans une situation banale. Il peut aussi survenir une douleur physique, alors immunisez là contre la douleur, dites lui qu'elle ne ressent plus la douleur.

4. Si la personne se met à pleurer : Demandez lui de vous dire pourquoi et essayez de la soulager. Donnez lui des conseils comme si elle vous le demandez éveillée. Aidez-la.

5. Il est très rare qu'une personne ne se réveille pas mais si cela est la cas, calmez vous, ne paniquez pas, c'est sûrement que cette personne avait besoin de sommeil. Posez lui des questions et demandez lui comment est ce qu'elle se sent, demandez lui si elle est fatiguée dans se cas là, dites lui qu'elle commence a s'endormir profondément et qu'elle ne se réveillera en pleine forme lorsque vous aurez fini de compter jusqu'à dix, ou mieux dites lui de compter jusqu'à dix et que lorsqu'elle dira " dix " elle s'éveillera toute seule en pleine forme. Ou mieux, laissez là dormir, elle se réveillera en pleine forme un peu plus tard.

6. Vous pouvez très bien lui faire revivre plusieurs vie à la suite, si bien sûr elle le veut bien. Une fois que vous maîtriserez le truc, tout sera un jeu d'enfant.

La transe hypnotique s'obtient à partir de techniques très classiques qui n'ont guère varié depuis des siècles. L'induction hypnotique peut s'obtenir par la fixation visuelle d'un objet ou, le plus souvent, par de simples suggestions verbales qui proposent au patient de se détendre, de se relaxer.

Le but est d'obtenir une dissociation entre l'esprit et le corps ; le ton de la voix accompagne la détente et la décontraction, ce qui permet d'approfondir la transe : le sujet entre de plus en plus en lui-même. Mais attention, il n'est pas inconscient, au contraire, la vigilance qu'il éprouve pour l'environnement est augmentée et il n'acceptera de faire ou de dire que ce qu'il souhaite vraiment.

Dans cet état, il est possible de suggérer des modifications corporelles : sensation de chaud ou de froid, mouvement automatique de la main ou du bras, ce qui a pour intérêt d'augmenter la dissociation corps/esprit.

Il ne s'agit alors pas de donner des ordres ou de prescrire directement le changement mais d'accompagner le patient là où il a envie d'aller, de suggérer des images en rapport avec son univers mental, de laisser le sujet se connecter avec ses sensations et ses émotions, de suggérer des associations nouvelles, parfois d'induire une confusion qui permet de se déconnecter de la logique consciente.

Par exemple, suggérer à un patient alcoolique de se promener mentalement dans un champ de cactus prendra un sens particulier et amènera à des associations sur la soif, la rétention, l'abstinence, la longévité...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://racinepascal.unblog.fr/
 
L’hypnose
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» L'hypnose Ericksonienne pour l'ago & attaques de panique
» Guérir de l'émétophobie par l'hypnose? Possible?
» L'hypnose Traditionnelle et Ericksonienne
» quelqu'un a t-il deja essayé l'hypnose? sa marche?
» initiation à l'auto-hypnose

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le temples des Esprits :: LES TEMPLES :: Temples de l'extraordinaire :: Magie-
Sauter vers: